0 4 minutes 4 mois

Le Sénégal traverse des moments les plus sombres de son histoire avec un niveau d’immixion de l’éxécutif dans les affaires courantes du pouvoir judiciaire attestant la thèse du plus grand nombre : la non indépendance de la justice.

Depuis 2019, le président Bougane a toujours fustigé l’attitude des politiques qui se cache derrière une machine juridico-administrative pour l’écarter du jeu démocratique, la dernière forfaiture date des législatives. En bon gentleman, il s’est battu derrière l’oppostion pour imposer à l’état une cohabitation politique à l’assemblée.

La même machine politiquo judiciaire, est aujourdh’hui utilisée dans le but d’écarter d’autres opposants dans cette course à la présidentielle de 2024.

Le processus éléctoral est quasiment biaisé avec un parti au pouvoir qui utilise son administration politique pour ne pas appliquer des décisions de justices et fait fi des dispositions du code electoral.

L’administration est obligée de faire preuve d’un minimum de respect à l’égard de la loi et ne peut en aucun moment se subsituer au conseil constitutionnel qui a le dernier mot en la matiere eu egard à l’article 2 de la loi organique 2016-23 du 14 juillet 2016.

Nous exigeons de la DGE de s’exécuter après que la CENA lui a enjoint de délivrer dans les meilleurs délais les fiches de parrainage au candidat Ousmane Sonko pour équilibrer le jeu démocratique.

Le pôle communication GSB est offusqué de l’attitude de l’APR qui se cache derrière l’Etat pour éliminer des adversaires politiques comme se fut le cas pour notre leader le président Bougane Gueye Dany à maintes reprises.

Cette machine juridiquo politique doit cesser afin qu’on organise des éléctions inclusives, transparentes et à bonne date.

Nous exigeons par ailleurs la démission de Mr Thiendela Fall et recusons le ministre de l’interieur qui ne peut pas être juge et parti et ne pourra malheureusement pas organiser des élections transparentes dans ce pays de par son attitude connue de partisanerie politique.

Le pôle communication GSB exige à l’Etat de faire preuve de retenu et veille à élire une autorité apolitique et indépendante pour conduire le processus électoral.

Le pôle communication GSB réitère résolument son engagement auprès du président Bougane Gueuye Dany pour son engagement à rétablir l’état de droit dans ce pays et promet de faire de la justice l’ennemi qui va combattre l’injustice et engagera des avril 2024 des réformes profondes dans la justice de notre cher Sénégal afin de mettre en oeuvre son projet programmatique : Le conseil superieur de la justice.

Nous rappelons au président Macky Sall que GSB n’acceptera pas un report des éléctions que ses émissaires ne cessent de nous délivrer ces derniers jours!

Mr le président, merci de bien vouloir respecter le calendrier republicain !

Fait à Dakar

Le 01 Novembre 2023

Pôle de Communication de la Grande Coalition Gueum sa Bopp

Laisser un commentaire