0 2 minutes 3 mois

La capitale de la Guinée Bissau, Bissau, s’est réveillée au son de tirs nourris dans la nuit du jeudi 30 novembre au vendredi 1er décembre 2023. Selon les informations relayées par le site Walf-groupe.com, ces évènements troublants auraient été provoqués par des éléments de la garde nationale qui auraient tenté de libérer des responsables gouvernementaux en garde à vue.

Il semblerait que vers 22 heures (GMT), la tentative de libération du ministre de l’Économie et des Finances, Souleiman Seidi, et du secrétaire d’Etat au Trésor public, Antonio Monteiro, ait eu lieu. Ces deux responsables étaient détenus dans les locaux de la police judiciaire à Bissau, selon l’Agence France Presse.

Les tirs, selon les sources militaires et du renseignement, provenaient d’une caserne du quartier de Santa Luzia, où se sont retranchés des éléments de la garde nationale. Les forces spéciales sont ensuite intervenues contre la garde nationale, rétablissant un calme précaire dans la capitale.

Ces événements surviennent dans un contexte politique particulier, alors que le président Umaro Sissoco Embalo, élu pour cinq ans en décembre 2019, est actuellement en voyage à Dubaï pour la 28e conférence des Nations Unies sur le climat (COP 28).

Laisser un commentaire