0 2 minutes 2 mois

Après le départ d’Ariel Henry, Haïti engage un tournant majeur avec la formation d’un conseil présidentiel de transition. Cette entité nouvellement instaurée se donne pour mission de rétablir la légitimité démocratique dans une nation fragilisée par une vague de violence sans précédent. Le conseil s’est engagé à déployer ‘un plan d’action clair’ visant la ‘restauration de l’ordre public et démocratique’.

Le conseil a annoncé la nomination imminente d’un nouveau premier ministre afin de constituer un gouvernement d’union nationale. Cette initiative fait suite à la récente réunion des leaders de la CARICOM qui ont pressé pour une résolution de la crise haïtienne. Cependant, cette tâche s’annonce complexe, étant donné l’absence de cadre constitutionnel pour piloter ce changement.

Confronter à cette difficulté, les acteurs haïtiens procèdent à la mise en place du conseil, marquée par des négociations ardues. Sélectionner le successeur du premier ministre s’avère particulièrement épineux, soulignant les défis que rencontre le pays pour naviguer hors des lignes de sa Constitution habituelle.

Laisser un commentaire