0 6 minutes 2 semaines

Une foule immense a marqué de sa présence la 144ème édition de l’Appel de Seydina Limamou Laye dont la cérémonie d’ouverture s’est tenue samedi à Cambérène, avant de se poursuivre à Ngor et Yoff. La ferveur religieuse était visible chez les fidèles pour qui cet Appel était l’opportunité pour mettre en avant les valeurs de partage et de solidarité.

Un moment de recueillement, de prières, de solidarité. C’est le résumé de l’Appel de Seydina Limamou Laye.

«Adjiibou daa-i Yaa Laahi !» Entendez, répondez à l’appel de Dieu, tel est le message de «Al Mahdi», fondateur de la confrérie des Layènes. Comme à leurs habitudes, des milliers de pèlerins en provenance de plusieurs localités du pays ont convergé à Cambérène pour répondre, ce week-end, à cet Appel dont la cérémonie officielle marquait le démarrage.

Dimanche, c’était au tour de Yoff d’accueillir les festivités avec la cérémonie de clôture au bout du compte. C’était un «ruban blanc» qui s’étendait à l’infini pour prendre d’assaut le Mausolée Seydina Issa Rohou Laye, devant lequel s’est tenue la cérémonie d’ouverture de l’Appel du Mahdi. Sur le sable fin et dans un mouvement d’ensemble bien calibré, les fidèles layènes déclament des chants en hommage à leur guide religieux. La ferveur religieuse est de mise. Même si l’épicentre s’est déplacé à Ngor dans l’après-midi du samedi où les festivités se poursuivaient, avec des cars en direction de cette localité remplie de pèlerins, Cambérène maintient le cap. Le dynamisme noté depuis le matin sur les lieux reste intact avec les va-et-vient des fidèles.

On ne lésine pas sur les dépenses pour marquer de manière indélébile les deux jours de célébration de cet Appel. C’est le cas du Dahira Seydina Limamou Laye, qui a mis les petits plats dans les grands pour servir de copieux repas à ses hôtes.

«Baye Laye en vaut la peine», déclame Pape Laye, membre de ce dahira. «Les dahiras sont nombreux à Cambérène. Il y en a certains qui égorgent deux à trois bœufs, ce sont des millions qui sont dépensés pour commémorer cette manifestation», déclare Pape Laye, membre d’un de ces dahiras qui essaiment dans ce village religieux.

«Demain (hier), nous nous rendrons à Yoff et les agents de police seront là pour veiller sur nos maisons», ajoute ce jeune talibé rencontré à Cambérène. Les invités sont bien accueillis. A quelques encablures du cimetière de Cambérène, un groupe d’hommes et de femmes s’affaire autour d’un bol rempli de riz et des quartiers de viande bien achalandés. Tenant des sachets remplis de victuailles servis par leurs hôtes, les invités ne rentrent pas les mains vides.

L’Appel revêt aussi une dimension économique en ce sens que les commerces y trouvent leur compte.

Un vendeur tente de profiter de la bénédiction des lieux pour relancer un commerce qui a connu un coup de frein à cause de l’élimination prématurée du Sénégal à la Can, en bradant les maillots des Lions du foot. Vivement le prochain Appel !

Serigne Mouhamadou Lamine Laye, porte-parole du khalife des Layènes
«Je demande aux disciples de ne pas prendre part aux manifestations organisées contre le report de l’élection»

C’est un appel solennel : le porte-parole du khalife des Layènes, Serigne Mouhamadou Lamine Laye, a invité samedi, à Dakar, les membres de cette confrérie, à ne pas prendre part aux manifestations contre le report de l’élection présidentielle. «Je m’adresse aux disciples de Seydina Limamou Laye présents ici en leur demandant de ne pas prendre part aux manifestations […] organisées contre le report de l’élection présidentielle», a-t-il déclaré.

Mouhamadou Lamine Laye s’adressait aux milliers de fidèles venus prendre part au pèlerinage annuel de cette communauté musulmane.

Les appels à la contestation du report de l’élection présidentielle «sont à l’origine de toutes ces scènes de violence déplorables que nous voyons», a-t-il ajouté.

Seydina Limamou Laye fut connu pour son militantisme en faveur de la paix, de la tolérance et de l’obéissance aux autorités, selon le porte-parole des Layènes. Mouhamadou Lamine Laye invite aussi les autorités du pays à faire preuve de «responsabilité» et de «compassion» envers les Sénégalais dans leurs décisions. Seydina Issa Laye, le président du comité d’organisation du pèlerinage des Layènes, a appelé les Sénégalais à «éviter les divergences d’ordre éthique, religieux ou confrérique».

«Il appartient à l’Etat d’assurer la protection des Sénégalais»
«La République du Sénégal est laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens, sans distinction d’origine, de race, de sexe, de religion. Elle respecte toutes les croyances», a-t-il ajouté en citant la Constitution sénégalaise.

Seydina Issa Laye rappelle qu’«il appartient […] à l’Etat d’assurer la protection régalienne des Sénégalais».

Laisser un commentaire