0 4 minutes 2 mois

Une délégation des parlementaires de la Cedeao a posé ses valises à Dakar, ce lundi. L’objectif est d’apaiser les tensions politiques qui étreignent le pays suite au report de l’élection présidentielle initialement prévue le 25 février. Reçu par le Front démocratique pour une élection inclusive (Fdpei), l’échange entre la délégation présidée par M. Mohamed Tunis Sidie et les représentants du Fdpei a mis en lumière les griefs persistants du Fdpei quant au processus électoral. «La délégation avait pour mission de rencontrer les acteurs pour avoir leur lecture de la situation politique actuelle qui prédomine au Sénégal», lit-on dans le communiqué du Fdpei.

Composé de candidats spoliés auxquels s’est ajouté Karim Wade, le Front a exprimé sa volonté de trouver des solutions pacifiques et démocratiques pour résoudre les différends politiques actuels. «Nous refusons systématiquement que tous ces Sénégalais soient rejetés d’une élection pour des raisons qui ne relèvent aucunement de leurs responsabilités. Nous exigeons aujourd’hui plus qu’hier qu’ils soient remis dans leurs droits pour la toute prochaine consultation électorale», exige le Fdpei, qui a exprimé à la mission de la Cedeao toute sa gratitude pour l’intérêt que la Cedeao porte à la stabilité et à la paix au Sénégal.
Le Front a tout de même exposé aux parlementaires, les difficultés rencontrées par certains candidats recalés, lors du dépôt de recours auprès du Conseil constitutionnel, dénonçant un traitement injuste et arbitraire de leurs demandes. Cependant, le Front a exprimé son désaccord face aux récentes critiques émises par certains médias internationaux, dénonçant une lecture réductrice et stigmatisante de la situation politique dans le pays. «Il est vrai que la soumission et les rapports de domination séculaires ont pu faire croire que tout notre Peuple est aux ordres. Nous rejetons fermement les propos discourtois, voire insultants qui ne sont pas adressés au pouvoir en place mais au Peuple sénégalais tout entier», a fait savoir le Fdpei dans son communiqué.
Saluant l’appel au dialogue lancé par les anciens présidents Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, le Fdpei souligne l’importance de l’unité nationale et de la réconciliation dans la résolution des différends politiques. «Nous réglerons nos différends dans la paix et la stabilité. Nous leur avons ainsi donné l’exemple de l’appel de ce jour des anciens présidents Abdou Diouf et Abdoulaye Wade aux acteurs politiques», précisent les membres du Fdpei. Cet appel, ajoute le Fdpei, constitue une immense contribution pour des solutions endogènes afin de résoudre les différends politiques dans ce pays. «Nous osons espérer que nos «amis» nous laisseront travailler», espèrent les membres du Fdpei.

Laisser un commentaire